(Mise à jour du 18 juin 2010, ce blog n'est plus actif pour le moment, merci de vous rendre sur le blog source de Monique Louicellier à www.lesboseparatiste.canalblog.com !)

J'ai envoyé un sondage politique sur la liste de Danielle Charest mais aucune femme ne m'a envoyé un quelconque message ou une réponse par rapport à mon sondage.

J'espère que sa liste est plus lue et désirée que mon sondage.

Je ne sais pas ce que les lesbiennes ont dans le ventre, ce manque de réactions, positives ou négatives, m'effraie, je le vois comme un retour au temps du placard, avant 1970, et malheureusement ce temps du placard est revenu en pire sous une forme déguisée et manipulative !

De toutes façons, la paupérisation et l'isolement dans la réalité des lesbiennes (comme de la frange sacrifiée de la population française, plus de 15 % de précaires qu'on veut laisser précaires à vie, au RSA, Assedic, temps partiel, smic, afin de mieux faire peur aux autres, désolidariser et mettre en cause les acquis sociaux) a augmenté et revient à guère mieux que ce qui existait avant les années 1970 où les lesbiennes ne pouvaient guère espérer vivoter et étaient toutes dans le placard, au mieux instit ou ouvrières au pire bonne soeur, femme de ménage, ou encore pire mariées et violées par leur mari..

Qu'on leur fasse toujours fermer leur gueule, qu'on ne supporte pas leur désir de non-intégration, qu'on leur impose toujours des mecs (même *cool* soi-disant, les fameux *lesbiens* de toutes les époques) et qu'on les confronte toujours à des attitudes lesbophobes bien ancrées, ce serait même pire que dans les années 80...

D'ailleurs je ne sais pas où se trouvent encore des espaces pour lesbiennes non parasités par les hommes, même juste par un seul homme, soit qu'ils soient là physiquement (les fameux invités dans les fêtes de lesbiennes soi-disant femmes-seulement), ou qu'ils soient présents dans l'acceptation de ces hommes au niveau des thèses politiques qui sont défendues, même sous un angle utopiste, une fois la société *changée*.

Maintenant les hommes et surtout les hommes queers - qui ont bien mis à leur profit les thèses radicales - intentent des procès pour sexisme aux USA aux rares associations de femmes ou de lesbiennes non-mixtes qui existent et qui ont eu un mal fou à se monter et à tenir au fil des années, pire ces mecs les ciblent spécifiquement, au lieu de s'en prendre à toutes les autres attitudes anti-femmes et anti-lesbiennes aux USA ou de par le monde !

Si c'est pas un retour en arrière cela.

Avant la première chose que les homosexuelles/lesbiennes créaient, c'était des espaces farouchement non-mixtes comme une évidence même, et maintenant je n'en vois pas, elles se sont donc *maquées* avec des mecs, des gays, des queers, des universitaires, des gynandres, peu importe, et elles les laissent parler...

Ou elles sont trop manipulées ou isolées pour prendre la moindre initiative.

A vrai dire je commence en avoir marre des lesbiennes en France, je cherche des communautés lesbiennes séparatistes pas trop givrées (= qui ne veulent pas convertir toutes les femmes au séparatisme ou qui ne prônent pas les relations sexuelles avec les animaux femelles non plus, par exemple...) ou juste des lesbiennes à peu près féministes et farouchement attachées à la non-mixité dans tous les aspects : vie sociale, thèses politiques...

Ceci même si je n'en trouve qu'à l'étranger et si je dois émigrer quelque part, la vie est courte et moi je souffre trop de ne pas la vivre comme je le devrais. 

M.